MEDITATION CHARABIA

Réserver une séanceau centre holistique ou à domicile Voir les autres méditations actives
méditation charabia

 

 

La méditation Charabia ou  » No mind » ou  » Gibberish » et sa proposition

La méditation charabia vient du maître soufi Jabbar.  On raconte que ce mystique dispensait son enseignement en baragouinant; en effet, il produisait des sons incohérents, dénués de sens.  Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir des milliers de disciples.  En somme, il considérait que le mental est pur charabia; et, d’après lui, le faire taire donne un avant-goût de notre nature profonde.

Pour résumer, cette méditation charabia vous propose de jeter dehors les tensions du mental, d’évacuer le bric-à-brac psychique, de faire de la place pour le Bouddha, c’est à dire de vous déplacer vers votre centre de conscience.

Première Étape de la méditation charabia:

Dans votre tête, les pensées se succèdent obstinément; le trafic est permanent et c’est toujours l’heure de pointe. Le mental pense toujours en termes de mots. En fait, baragouiner aidera à casser cette habitude continuelle. Le baragouinage est une occasion de vous débarrasser de vos pensées sans les refouler à l’intérieur de vous. Tout d’abord, vous laisserez totalement pénétrer cette musique de transe en vous; et ceci, sans exprimer quoique ce soit ni avec la voix, ni avec le corps ; ainsi, vous subissez cette musique pour réaliser ce que votre mental vous fait subir tous les jours.

Deuxième Étape : le « baragouinage »

Tout en étant assis, fermez les yeux et commencez à baragouiner; pour commencer,  émettez des sons inarticulés, incohérents, incompréhensibles, en n´importe quelle langue que vous ne connaissez pas ! Donc, permettez-vous d´exprimer et d’expulser tout ce qui a besoin d´être libéré hors de vous ; Personne ne comprend ce que vous allez dire; aussi vous pouvez exprimer avec beaucoup d’énergie, tout ce que vous voulez; vous n´allez offenser personne!

Considérez que vous êtes seul au monde; de ce fait, agissez comme si vous deveniez fou, perdez consciemment la raison. Par conséquent, tout est permis; vous pouvez chanter, pleurer, crier, hurler, murmurer, parler en mots incompréhensibles. De même, laissez votre corps être expressif; vous pouvez sauter, piétiner, vous asseoir, vous allonger, prendre toutes les postures possibles et imaginables, frapper le sol ;de la même façon, gesticulez, grimacez, criez, haranguez une foule, parlez au téléphone… Si vous n’arrivez pas à faire du bruit, mettez plus d’énergie dans les mouvements et moins dans la voix;  par contre, ne regardez pas vos voisins, occupez- vous uniquement de vous, oubliez les autres. Quoiqu’il en soit, il ne doit pas y avoir de passage à vide. Si vous ne trouvez rien à dire, faites blablabla, mais ne vous taisez pas.

Troisième étape : Lâcher- prise  et se tourner vers l´intérieur

 Dans cette troisième étape de la méditation charabia, laissez-vous choir « comme un sac de riz »; vous vous retrouvez étendu sur le dos, complètement immobile et détendu, dans un espace de profond silence et de relaxation ; à ce moment-là, fermez les yeux, ne faites aucun mouvement du corps .  Alors que le mental devient silencieux, toutes les routes sont oubliées;donc, il ne reste qu’un sens unique, celui qui mène à l´intérieur; et vous allez pénétrer profondément, plus profondément, tout comme une flèche à travers  toutes les couches de votre Être ; En vérité, vous vous dirigez vers le centre de votre Être.