L’unité de l’Etre

De l'unité familiale à l'unité de l'Être

De l’unité familiale perdue vers l’unité de l’Etre

J’ai vécu mon enfance dans un espace où je baignais dans un cocon ; ce » TOUT » initial me remplissait, même si j’ exprimais peu mes besoins personnels ; la sensation que je peux lier à cette première expérience est celle de l’unité familiale, de la source inépuisable de l’amour ; puis, j’ai expérimenté, durant quatre longues années de pré-adolescence, loin de ma famille d’incarnation et de cette fusion initiale, le « RIEN« , contraire de l’unité de l’Etre; Longtemps, jusqu’à un âge adulte avancé, j’ai essayé de combler cette fracture énorme ; cette séparation déchirante pour ma maturité d’alors, m’ avait propulsée d’une certaine unité fusionnelle à une rupture identitaire: je n’étais rien hors de ce Tout.

En outre, j’ai longtemps fui le sport, coupée inconsciemment de mon corps, en raison de mon éducation et de mes blessures. Travailler avec le géant  » Education Nationale » m’a permis de justifier cette dysharmonie intérieure, cette fuite. J’ai pu mettre au service de mes élèves, mon intellect et mon écoute. Quand j’ai cessé volontairement l’enseignement, j’ai passé six mois à m’occuper de ma famille et d’une maison immense; mais très rapidement, une quête inconsciente pressante s’est imposée à moi : être mère, femme au foyer et décoratrice d’intérieur ne suffisaient plus à camoufler cette aspiration à l’unité de l’Etre  !

L’aspiration à l’unité

J’ai commencé alors, à errer dans le monde humanitaire et associatif. A ce moment-là, j’ignorais l’appel au secours inconscient inscrit derrière ce périple; il est plus aisé, quand on aspire à l’unité, de proposer son aide aux autres plutôt que de regarder ses propres manques… mais j’ai rapidement découvert l’ombre et la lumière des réalités humanitaires et associatives…

Parallèlement, j’ai aussi commencé à me sensibiliser à mon corps tout d’abord dans le sport; j’ai, en premier lieu, fait de la musculation; il est toujours plus facile d’honorer l’enveloppe physique que d’unifier l’Etre; puis, guidée par un début d’ouverture de conscience, j’ai débuté un parcours correspondant à mon aspiration vers l’Unité de l’Etre, dans toutes sortes de yoga ; je sentais que je m’approchais de moi; mais le yoga proposé en occident obéit souvent à une stratégie commerciale avide de recruter de nouveaux adeptes écartelés entre sport et bien-être. Cette voie continuait à nourrir la dualité en moi ; la frustration s’accroissait…

L’unité de l’Etre retrouvée

C’est alors qu’en 2006, lors d’un premier stage à l’Ecole du Tantra, j’allais rapidement conscientiser ce qui me taraudait derrière cette quête incessante de l’unité de l’Être ; je découvrais et expérimentais ce trio sacré: Kundalini Yoga/ Méditation/ Tantra, révélation salvatrice; j’ai pu accueillir mon corps et mon incarnation et les relier à mon Essence ; j’ai réalisé que mon énergie sous ses différentes manifestations -vitale, sexuelle et spirituelle – n’était qu’UN.

Aujourd’hui, je bénis cette guidance de l’Univers qui m’a amenée à la rencontre d’aussi fabuleux outils. Après constatation de leurs effets puissants en moi, au sein de mon quotidien, je les ai très rapidement intégrés. la transmission de cette triple voie d’amour résonnait parfaitement avec ma quête infinie de l’unité de l’Etre; elle était, pour moi, une évidence énergétique; elle continue à me nourrir, chaque jour, chaque seconde. Cette unité de l’Etre ne renie en rien aujourd’hui l unité et la liberté familiales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *